Coupes disproportionnées et volumes géométriques sont à l’honneur. Yohji fait défiler ses mannequins dans d’étranges formes noires, l’air lugubre et le visage maquillé en blanc, dans une mise en scène minimaliste. Le vestiaire de l’artiste parcourt le temps et les cultures, entre Asie et Europe, et estompe les différences entre hommes et femmes à travers une esthétique asexuée. En apparence lisse et sage, il déploie son extravagance dans des coupes asymétriques et une distension des volumes. Ses vêtements féminins défient les conventions en enveloppant les courbes du corps dans des proportions exagérées, dans lesquelles le corps semble caché, perdu. Yohji Yamamoto analyse, étudie, et démystifie la morphologie de l’être humain afin de valoriser sa stature. Il a sculpté sa réputation autour de sa rigueur qui nous offre une vraie « science vestimentaire ».

Yohji Yamamoto