La nature est la première source d’inspiration de Wieki Somers. Comme recouverts d’une couche de givre, ses objets semblent figés pour l’éternité, plongeant le public dans une mélancolie rêveuse. Des brindilles en fleurs semblent se fondre avec une lampe, des branches ploient sous des couches de givre, des structures de tabourets se cachent sous une peau transparente et des ballons s’arrêtent en plein vol, apparemment stoppés pendant quelques instants, par quelque force supérieure. Ces objets ressemblent à des moments immobilisés dans la glace du temps. On reconnaît bien leurs fonctions – ce sont des vases, des lampes, des tabourets – mais les liens entre leurs éléments contrastés et leur apparence silencieuse les rend mystérieux. C’est la beauté formelle, visuelle de ce phénomène avec une touche mélancolique qui fait que ces objets semblent se transformer en récits venus d’un monde, autre mais néanmoins familiers.

 

Studio Wieki Somers